15 janvier 2006

Le goût du thé...

Désolé, j'avais dit qu'il y aurait des dessins dans ce post, eh bien non, mais ça ne saurait tarder. Aujourd'hui, je vous présente The Taste of Tea (Cha no Aji, dans la langue de belle-mère, si votre conjoint(e) est japonais(e)), un film réalisé par Katsuhito Ishii, à qui l'on doit, entre autres, la séquence animée de Kill Bill. Bon, je n'ai pas l'intention de vous livrer la contenu du film, tant celui-ci est surprenant et gagne donc à être découvert en temps réel, au lieu de ça je vais me livrer à un exercice purement masturbatoire consistant à vous donner mon opinion sur cette chose.
Premièrement, ce n'est pas un ovni (bonjour Antoine^^) parce que j'en ai marre que dés qu'on ne sait pas quoi dire sur quelque chose on dit que c'est un ovni alors que bordel de merde un ovni ca vole. Ok, les albums de Francis Lalanne aussi, mais c'est pas pareil : les ovnis passent rarement par les fenêtres. Bref, ce film, à défaut d'intriguer la NASA, est effectivement inclassable. C'est une suite de saynètes de la vie d'une famille japonaise peu orthodoxe (comme beaucoup de familles japonaises, je sais, mais arrêtez de m'emmerder, qu'est-ce que vous avez aujourd'hui??) imbriquées dans une narration linéaire. C'est un florilège d'humour décalé de scènes surréalistes (le tube de l'été se cache dedans, sans déc), et d'images magnifiques. Car la direction photo de ce film est à tomber : des images d'un Japon faisant défiler ses saisons, des images d'un Japon contemplatif, l'air de rien, force tranquille.
Ben oui, ce film m'a redonné envie d'aller dans ce superbe pays (était-ce nécessaire?:) ), où la nature s'efforce de renvoyer l'homme à reconsidérer ce qu'il est, tant elle est magistrale...

Bon, en gros, pour ceux qui ont les moyens, achetez le dvd, pour les autres, on pourra s'arranger...^^

Tchuss!

1 cowabungarrr!:

chouix,  dimanche, 15 janvier, 2006  

Le titre de ce film aurait été plus long, j'y aurais sûrement vu une contrepétrie, bien que je n'ai pas le niveau et de loin en japonais pour me permettre de faire des contrepétries.

Ce film a l'air bien en effet (même si c'est sur la bande son de macarena, vieux tube de dentifrice de l'été s'il en est). Mais je pose la question : ne faut-il pas aimer le Japon et les frères Bogdanoff pour apprécier ce film?

CHouiX

C'est étrange comme la nuit à l'air plus vespérale la veille de grands évènements

Sur le net comme à la ville, Cogopono est skinné par   ©Ourblogtemplates.com, ProBlogger Template revu et corrigé par Mochi