24 juillet 2008

Player's Digest - 14 - Star Luster

Ah, l'été, les vacances, la joie de passer ses journées à faire des bulles avant d'envisager une soirée lente et paisible à macher du gazon, les yeux perdus dans un ciel étoilé plus brillant qu'un sourire Holywoodien...

Bon, j'ai pas de vacances, mais ça ne m'empêchera pas de buller la tête dans le cosmos puisqu'aujourd'hui, je vais vous parler de Star Luster, sur NES, reine de la génération 8 bit, génération que l'on s'est empressés de quitter pour des raisons qui m'échappent, mais passons.
Star Luster est un jeu Namco, ou plutot Namcot, nom sous lequel l'entreprise éditait ses jeux Famicom au Japon, sorti en 1985, et, à ma connaissance, inédit à l'extérieur de l'archipel.
On y est aux commandes d'un chasseur spatial, le GAIA, plusieurs centaines d'années après la guerre de Bosconian qui fit rage en 1981 sur MSX, avec pour mission d'annihiler Battura, un monstre ayant profité de la faiblesse de l'humanité à la suite de la guerre pour lui porter un grand coup et tenter de l'asservir.

Le joueur incarne Dan Heinick, un survivant de l'Equipe d'Investigation Intergalactique qui fût décimée en tentant de vaincre Battura. Dan, persuadé d'avoir trouvé un moyen de vaincre Battura en alimentant son Quasar Plasmatron avec l'energie de la Voie Lactée, se lance donc dans cette ultime mission, dans l'espoir de sauver ce qu'il reste d'une humanité au bord de l'extinction...
On est rapidement plongés dans l'action, vissé dans un cockpit constitué de deux jauges, energie et bouclier, et d'un écran, en fait une carte de 8 par 8 cases, dans lesquels sont disposés des lettres correspondant aux positions des esquadrons adverses que l'on selectionne pour aller à leur rencontre, carte troquée contre un radar affichant des points pour positionner les vaisseaux ennemis une fois que l'on est en mode escarmouche.

Le peu de boutons de la manette de la Famicom/NES ne pose en aucun cas problème, la croix servant à tourner son vaisseau à la manière d'un palonnier, les deux boutons A et B se répartissant les rôles entre accélération et tir.
L'expérience de jeu est de fait assez proche d'un X wing (c'était quand même classe, non?), duquel je suis plutot familier, ce qui est peu étonnant quand on sait que ces deux jeux tirent leur inspiration, comme quasiment tous les spacefighters en vue cockpit, de Star Raiders, pionnier du genre, sorti en 1979 sur Atari 2600.
L'influence de la série Star Wars est par ailleurs assez peu étonnament présente dans ce genre de jeux, du mode hyperspace de Star Raiders au bosses DeathStar-oïdes de Star Luster.
Le jeu fut peu de temps après porté sur Sharp X68000, une des plateformes les plus populaires du japon à la fin des années 80, bénéficiant au passage d'une amélioration graphique notable, ainsi que d'un mode rapid fire et d'un mode de jeu supplémentaire.
En somme, une bonne expérience, autant pour le jeu lui-même que pour la démonstration par a+b que l'on peut faire d'assez grandes choses avec des moyens ridicules.

Enjoy !

1 cowabungarrr!:

Nikobo,  vendredi, 25 juillet, 2008  

Très bon sujet, très instructif ! Je viens de tester Star Juster (on dirait un J, franchement...), et la jouabilité est vraiment étonnante en plus d'être bien foutue !
Tiens sur Lost Treasures ils viennent d'uploader la version DVD de Wing Commander IV, vu que j'arrive pas à choper X-Wing, je vais peut-être me laisser tenter...
See you space tabernouche !

Sur le net comme à la ville, Cogopono est skinné par   ©Ourblogtemplates.com, ProBlogger Template revu et corrigé par Mochi