14 avril 2006

Sciences et jeux vidéo

Hola, foule en délire!
Aujourd'hui, légère réflexion mais surtout entamage de débat sur les jeux vidéo et les sciences.
Sensibilisé que je commence à être sur les jeux et leur conception, je peux affirmer que de plus en plus les sciences sont un élément plus que présent dans l'élaboration d'un jeu, que ce soit les sciences humaines (ergonomie), la physique, les mathématiques, l'ingénierie, bref, de plus en plus, faire un jeu vidéo confine à faire de la recherche scientifique. Ce qui est bien.
En revanche, money monye inside oblige, toutes ces recherches sont coûteuses et donc prennent potentiellement de la place sur d'autres disciplines reignant auparavant sans conteste dans le domaine. Ce qui est moins bien.
Je ne donnerai pas d'exemple afin d'éviter des trolls trop faciles, mais pensez-vous que l'orientation usine-à-gazesque de la conception vidéoludique soit faite au détriment de choses plus vitales ou au contraire, on sera bien tranquille quand tout sera fait par des ingénieurs?^^
(Il va de soi que dans un débat, ce serait bien que vous laissiez vos idées dans les commentaires! ^^)

A vos claviers!

2 cowabungarrr!:

Peterson,  vendredi, 14 avril, 2006  

De mon point de vue, il est absolument clair que l'avenir est au génératif. Des décors toujours variés, des textures fractales, des personnages tous différents, une musique adaptée au joueur...
En plus, une fractale c'est pas cher à payer.
D'ailleurs d'ici un ou deux ans, on fera des Game'O'Matic. Tu mets cent balles et t'as un jeu...

La créativité est une perte de temps. D'ailleurs, les gens qui se plaingnent de ce perfectionnement dans le jeu vidéo regrettent souvent les jeux old-school... Hé bien justement ! Dans les jeux old-school, les graphismes était fait par les programmeurs !

Le jeu jetable, voilà un concept intéressant :
- le jeu s'auto-détruisant au bout d'une centaines d'heures, le joueur est beaucoup plus immergé
- Si le joueur ne parvient pas à terminer le jeu à temps, il est frustré et cours en racheter un
- le joueur voulant rentabiliser son achat va jouer d'avantage d'heures d'affilés et deviendra donc beaucoup plus dépendant au jeu
- Le joueur est moins critique sur le jeu car il n'a pas eu le temps de réellement l'analyser, et aussi pour la raison précédente...

Nous devons prendre exemple sur la télé ! Le patron de TF1 (Patrick Le Lay) nous a montré la voie : "le métier de TF1, c'est de vendre du temps de cerveau humain disponible aux annonceurs".
Un cerveau vide est un cerveau heureux.

HHAAAAaaaaa !
Ca défoule ^__^
Désolé ;-p

Sinon, sérieusement, je pense évidemment que les créativités (visuelle, audio, de gameplay, mais aussi d'ergonomie ou de programmation) doivent cohabiter dans le jeu.
En en réunissant au moins 3, on peut espérer obtenir un jeu de qualité, mais je parle de véritable créativité. J'entends par là un certaine sensibilité artistique, et rien qui se rapproche d'une manière ou d'une autre d'un intellectualisme égoïste...
Mais il est aussi vrai que les jeux qui me plaisent vraiment sont souvent des jeux qui n'ont pas marchés...

Magicganja,  lundi, 19 février, 2007  

Salut
Je suis justement en cursus scientifique et jai entendu parlé de l'ENJMIN. Je voulais donc savoir si tu sais un peu quelle possibilité j'ai pour entrer dans cette école, et si seule la branche "chef de projet" m'est accessible.
Je te remercie d'avance.

Sur le net comme à la ville, Cogopono est skinné par   ©Ourblogtemplates.com, ProBlogger Template revu et corrigé par Mochi