19 mai 2008

Soirée Gameboy 2.0, ou comment salir tout un genre musical en 35 minutes

Je me suis rendu, avec ma tendre et douce, dont, décidément, le sens du sacrifice est bouleversant, à une soirée intitulée "Gameboy 2.0", samedi dernier.
La soirée était annoncée dans un des quotidiens gratuits de Montréal que quelques amis bienveillants m'ont fait passer, via un article laissant supposer que l'évènement était d'importance, car c'était là la soirée de lancement d'un collectif chiptune local dont je tairai le nom, car je suppose qu'il n'existe déjà plus, digéré qu'il doit être par sa médiocrité.
Je passerai outre les attaques ad hominem, même si le look Marilyn Manson/Groucho Marx de certains méritait moult jets de troncs d'arbre à travers la gueule, pour aller à l'essentiel.

Déjà, cette joyeuse bande de jeunes (âge moyen estimé ~ 19 ans) a eu la mauvaise idée d'intituler "Gameboy 2.0" une soirée constituée pour un quart de bidouillages électroniques foirasses avec des logiciels respectables.
Ceci dit, de la Gameboy, il y en avait.
Le bal s'ouvrait sur un artiste affublé d'un T-shirt Nintendo, qui a enchainé des morceaux moins funky que le générique de Derrick, avec un amateurisme de kermesse d'école.

Je pourrais vider mon fiel pendant quelques paragraphes encore, mais j'ai déjà ce qu'il me faut pour livrer le coup de grâce de ce coup de gueule :

La musique chiptune creuse sa tombe toute seule.

La musique électronique me semble être le seul genre dans lequel l'outil est la seule justification de la musique.
Ca m'a sauté aux yeux après quelques mois de bidouillages sur gameboy et quelques années d'ecorchage d'oreilles sur ces sons étranges. La musique électronique en général, et la scène chiptune en particulier, me semble avoir du mal à se sortir de son propre carcan technologique. Le style de musique que l'on fait avec des gameboys a l'air d'être coincé dans la bulle culturelle qui entoure cette machine. J'ai croisé si peu de gens faisant autre chose que des reliquats de musiques de jeux avec cette console, si peu de gens ne se limitant pas juste à de la reprise de thèmes de jeux vidéo ou de titres célèbres, ou - pire - faire absolument n'importe quoi avec les outils disponibles pour cette plateforme, visiblement peu regardant à la qualité musicale de leur production, vu que cé dla gameboi cé koul, pa dpriz de têt lol.


Ce concert m'a rappelé avec un pincement mélancolique les retrouvailles d'il y a quelques années entre le Theremin et le grand public. Cet instrument de musique electronique oublié pendant preès d'un siècle est devenu, par la grâce de montreurs de monstres peu scrupuleux une sorte de phénomène de foire que l'on peut battre et humilier à volonté puisque sa seule présence et ses gémissements suffisent à attirer les foules.
De combien de tortionnaires psychotiques comme Jon Spencer le Theremin a-t-il dû subir les coups avant de croiser un Masami Takeuchi?



Non mais écoutez moi ce connard!
"Je n'ai jamais pris de cours de piano, pourtant j'arrive à faire de la musique avec le theremin." Mais putain de dégénéré, non, tu fais juste de la merde !!



De la même façon, de combien de pétomanes sous-doués la Gameboy devra-t-elle subir les outrages pour mériter un Saitone ou un Virt de temps en temps?

C'était une soirée pourrie, mais je pense que vous l'aviez compris.

ps : je tiens à préciser que ce n'est pas parce que c'est abstrait que ce n'est pas de la musique, hein, je dis pas ça. Je mets juste une nuance énorme entre des gens qui savent faire de la musique électroacoustique (Plaid, Kraftwerk, Ripf Off Artist, Autechre, etc) et des abrutis qui font n'importe quoi avec un instrument quel qu'il soit et qui s'auto-proclament artistes électro.

2 cowabungarrr!:

Game A lundi, 19 mai, 2008  

Ce qui me fait penser qu'on aimerait tous écouter tes productions^^

Mochi lundi, 19 mai, 2008  

C'est vrai que ça fait un bail que j'ai rien posté à ce sujet.
Le prochain post sera dessus, promis, je fais des exports ce soir. ;)

Sur le net comme à la ville, Cogopono est skinné par   ©Ourblogtemplates.com, ProBlogger Template revu et corrigé par Mochi