09 avril 2007

Et sinon?

Bon, ça fait quelques jours que je me dis que je devrais faire un post moins terre à terre, plus sur mon ressenti vis à vis du Japon.
Parce que ne vous méprenez pas. Le Japon, ce n'est pas juste un pays avec des cerisiers partout, des jeux vidéo, des manga, et des filles de 19 ans sapées en maid.
Le Japon, pour moi, c'est avant tout des odeurs.
J'ai peut être une tendance naturelle à tout faire passer par la ripaille, mais ça fait maintenant 2 fois que je vis une arrivée au Japon, et ces deux fois auront été pour moi identiques sur ce plan là. Le Japon ça sent pas comme chez nous. Et ça sent plutot bon.
Entre l'odeur des fritures légères qui embaument les rues aux heures des repas (c'est-à-dire 24h/24), la senteur du bois de pin exhalée des maisons traditionnelles que la chaleur des beaux jours intensifie... Mon contact premier avec le Japon est éminemment olfactif.
Ensuite, la lumière.
J'ai toujours trouvé que le soleil éclairait le pays d'une manière particulière. Il y a sans doute une explication latitudinale à cela, en tout cas la lumière est telle qu'ici les ombres sont très nettes, très découpées, ce qui donne une impression particulière sur les couleurs et les ambiances, en extérieur.
Enfin, les sons. Je mettrai sur ce blog, quand je le pourrai (c'est-à-dire je ne sais pas quand puisque je ne peux techniquement pas faire cela avec la connection de mon appartement), des sons que je capte ici et là, avec mon micro tout neuf ( je vous le présente bientot). Le bruit de l'eau, le calme des parcs, la cohue des rues commerçantes, les sons caractéristiques et omniprésents des voix du métro, des passages à niveau, des passages cloutés,...

Voilà, c'est un petit peu de mon Japon à moi, je doute que ce soit très clair mais ce sont sans doute les mots qui expriment au plus près ce que j'éprouve ici.

La suite au prochain épisode!

7 cowabungarrr!:

Peterson Gash mardi, 10 avril, 2007  

Ça m'fait penser au bouquin "le parfum" de Suskind (nan, pas le film avec Dustin Hoffman, le livre) à cause des descriptions olfactives. Fais gaffe, ça peut mener loin, les odeurs. (d'ici à ce que tu t'intéresses à l'odeur des filles de 19 ans sapées en maid... ô_O")

Pixoshiru mardi, 10 avril, 2007  

Je savais qu'il y aurait un pervers dans l'assistance pour faire cette remarque. Merci Peterson.

T'es viré.

^^
Sinon, merci pour le tuyau sur le livre, je le connais, mais je ne l'ai pas lu, et aussi bizarre que cela puisse paraître, c'est probablement ici que je vais le plus lire, pendant mes longues soirées dans ce petit appartement.

le père,  mercredi, 11 avril, 2007  

Comment as tu pu ne pas lire le parfum ?
Question au pervers : pourquoi 19 ans ? après il y a encore de très belles années.
Salud y pesetas

Peterson Gash vendredi, 13 avril, 2007  

En fait de perversité, c'était une allusion au livre sus-nommé...
Et pour ce qui est de l'âge, je n'ai fait que citer le texte : "un pays avec des cerisiers partout, des jeux vidéo, des manga, et des filles de 19 ans sapées en maid."
Oui, c'est lâche d'esquiver de la sorte alors que comme pervers je m'assume très bien...

Pixoshiru vendredi, 13 avril, 2007  

Je n'ai pas lu le parfum, mais à la place j'ai lu Jiro Taniguchi, ça compte? :)

Peterson Gash samedi, 14 avril, 2007  

Quartier lointain, le journal de mon père... Miam !

Game A dimanche, 08 juillet, 2007  

Ce truc sur la luminosité du Japon, whaou, ça me fait vraiment rêver.

Tellement que j'ai demandé à Game B de me le confirmer...
Toussa pour dire qu'avec un émissaire comme toi là-bas, c'est bien, pas besoin d'y aller, on y est un peu déjà. Enfin bravo kwa.

Et bon anniversaire avec un peu de retard :)

Sur le net comme à la ville, Cogopono est skinné par   ©Ourblogtemplates.com, ProBlogger Template revu et corrigé par Mochi