25 février 2008

Chiptune pour pas cher

Bon, je suis désolé de ne pas avoir trop mis Cogopono à jour, mais entre les tests pour mon boulot à venir (signature de contrat lundi, Champomy pour tout le monde, c'est ma tournée !) et une illustration à faire, j'ai eu peu de temps. Pourtant, si vous saviez tout ce que Cogopono a en attente sous le capot ces temps-ci...

Commençons par une découverte (dont, il paraît, Flow m'avait parlé l'an dernier, foutue mémoire) toute simple et pourtant délectable.

Les plus assidus d'entre vous aurons noté ma subtile affection pour la musique électronique faite à la GameBoy. Toujours en quête de nouveaux outrages à l'histoire de la musique nouvelles expériences acoustiques, je salive à l'évocation d'arrangements de morceaux connus pour quatuor à ondes carrées.
Cependant, si de telles ignominies existent, elles n'en sont pas moins rares, si tant est qu'on les recherche avec un minimum d'exigence. En effet, l'arrangement n'a d'intérêt que lorsque l'arrangeur s'est donné la peine d'aller au-delà d'une simple transcription et tente d'utiliser les spécificités de la GameBoy pour recréer une matière sonore unique.
Bref, pour ce qui est des bonnes adaptations de morceaux en chiptune, j'ai parfois peine à me sustenter.

Pourquoi alors n'ai-je pas pensé plus tôt à Pop'n Music?
Ok, le raccourci est un peu raide, je vous explique.
Pop'n music est un eeeexcellent jeu, que dis-je, une eeeeeeeexcellente série de jeux qui fête actuellement ses 10 ans. En effet, 10 ans de programme secret d'entraînement intensif de surhommes (et des surfemmes, mais surtout de surjaponais), ça se fête.
Le principe du jeu est simple : le joueur a devant lui 9 boutons, associés à 9 colonnes sur l'écran. Des boules descendent de ces 9 colonnes et frappent en rythme avec la musique la ligne horizontale du bas de l'écran. Le joueur doit donc appuyer sur le bouton correspondant à la colonne en bas de laquelle une boule touche la ligne horizontale.Les morceaux sur lesquels on joue à pop'n music sont généralement des compositions crées en interne, chez Konami, par opposition à Taiko no Tatsujin de Namco, jeu de tambour japonais, qui lui reprend des musiques de dessins animés, de jeux vidéo, de variété ou les succès du moment.

OR, et c'est là que je voulais en venir, un épisode de PnM est sorti entre l'épisode 6 et l'épisode 7, afin de combler ce manque : Pop'n Music Animation Melody.
La version sortie sur Playstation était agrémentée de reprises de génériques bien connus (Dragon Ball, Saint Seiya, etc) pour le plus grand bonheurs de ... ben des vendeurs de jeux de l'époque, essentiellement, compte tenu de la différence de qualité ludique entre un générique de dessin animé et un morceau composé comme un niveau de jeu vidéo.

Mais pour ne pas tout gâcher, Konami a eu la bonne idée de sortir à l'époque Pop'n Music sur GameBoy.
Vous avez saisi, parmi les trois versions du jeu sorties sur la portable de Nintendo se trouve Pop'n Music GB Animation Melody.
Petite anecdote super drôle pour quand on a autant d'humour que de pognon, la douane canadienne surtaxe les colis internationaux environ 7 fois sur dix, contre 1 fois sur 4 en France. Lol, tiens...

Le gameplay du jeu a évidemment pris du plomb à peu près partout puisque, GameBoy oblige, on passe de 9 boutons, à une croix directionnelle, 2 boutons (A et B) et deux simili boutons, start et select, que l'on peut difficilement utiliser de la même façon que les précédents, vu leur possitionnement peu ergonomique en cas d'urgence. GameBoy et Pop'n Music, un amour contre-nature...

On dispose donc de 5 boutons : gauche, haut, droite/start, A et B.
Premier problème, faire un accord nécessitant gauche et droite est impossible, il faut donc utiliser start à la place de droite, et très honnêtement, c'est juste impossible.Seconde mauvaise nouvelle, de l'habituelle quarantaine de morceaux (voire davantage), on passe à une vingtaine.Mais quelle vingtaine.
On retrouve les génériques (japonais) de beaucoup de séries, et adaptées avec souvent grande classe pour l'orchestre de poche de la GameBoy, avec quelques audaceries comme reproduire un effet de voix en bidouillant l'enveloppe et le pitch d'une note.

Le jeu est très court mais les musiques sont vraiment d'excellente qualité.
Bref, je redécouvre, avec 8 ans de retard, des perles de la chiptune.

J'ai l'impression de découvrir le rock en pleine période disco...

1 cowabungarrr!:

Patrick,  mardi, 04 mars, 2008  

Et alors c'est vraiment signé ce contrat?

Sur le net comme à la ville, Cogopono est skinné par   ©Ourblogtemplates.com, ProBlogger Template revu et corrigé par Mochi